AH… CE M. CORONA, CE QU’IL M’EMBETE !

Alexandre GasserNews

Voilà quelques temps qu’il fait peur à tout le monde. Et depuis six semaines, il m’empêche de sortir, il m’interdit d’aller boire un café et de voir mes amies. Il va même plus loin puisque qu’il ne veut pas de visite de mes enfants et de mes amies. Vous rendez-vous compte, je ne sais pas qui il est. D’ailleurs, je suis sûre que lui non plus il ne me connait pas. Mais alors qu’est-ce qu’il m’embête !

Je ne vous cache pas que Mme tristesse et sa cousine éloignée, Mme peur, me rendent parfois visite. J’essaie de ne pas les laisser rentrer mais elles ont de bons arguments !

Par contre, Mme imagination est devenue ma meilleure amie. Elle m’aide à passer le temps. Elle me raconte des histoires, m’occupe les mains par des activités qui ne m’intéressaient pas avant. Elle me motive à lire un livre entreposé sur ma table de chevet depuis longtemps. Le personnel qui est présent tous les jours pour nous accompagner dans la vie quotidienne m’a aidé à écrire une jolie carte à mes proches comme au bon vieux temps ! On m’a même présenté Mr Skype. Grâce à lui, je peux voir et entendre ceux que j’aime à travers un écran d’ordinateur et parfois même à travers le petit écran que l’on nomme smartphone. Vous vous rendez compte ? Mais alors qu’est-ce que je les aime !

Quand on me demande comment je vis tout cela, je dois dire que je me sens perplexe par rapport à cette situation. Des jours, je me sens en colère, parfois triste. Et des fois, j’ai presque l’impression que tout est normal.

Mais, je me dois d’être honnête en disant que je me sens quand même chanceuse. Chanceuse d’avoir un grand espace intérieur et un jardin extérieur magnifique où l’on m’accompagne dès que le soleil pointe le bout de son nez. Et, malgré la tension qui se ressent dans les journaux et à la télévision, je devine le sourire sous le masque du personnel qui m’accompagne jour après jour, au gré du rythme particulier de cette époque. Heureusement, les rires et la chaleur humaine n’ont pas disparu. Ici, Mme Bienveillance n’a jamais eu peur de ce Mr Corona. Et ça, c’est le plus important.

Propos recueilli par l’équipe de l’EMS Le Flon, à Oron-la-ville